Lost Highway, David Lynch

Synopsis(wikipédia)

Fred Madison, joueur de jazz célèbre, est atteint de jalousie paranoïaque. Il croit que sa femme, Renee, le trompe lorsqu'il joue la nuit. Très vite, après le début de ses soupçons, il reçoit des vidéos. Filmées par un inconnu, elles montrent l’appartement où il vit avec Renée, vu de l’extérieur puis de l’intérieur. Après la visite peu rassurante d’une équipe de policiers, une nouvelle cassette vidéo montre Fred à côté du corps de sa femme assassinée. Il est alors condamné à mort pour ce meurtre mais un homme mystérieux l’arrache à ce destin par un moyen inconnu. Fred Madison se retrouve alors dans la peau d’un autre homme mais, comme dans un rêve, les éléments de son passé vont peu à peu réapparaître, sous une forme différente.  

 

Ce film ne raconte pas une histoire selon une narration classique. Lorsque Fred Madison se retrouve dans la peau d'un autre homme, les personnages changent et on poursuit une histoire un peu différente comme s'il s'agissait d'une variation sur un même thème.

 

Le fait que les personnages soient filmés par un personnage extérieur et intrus qui perturbent les personnages en violant leur intimité, peut renvoyer à la caméra de Lynch et au spectateur qui regarde le film. Par ce biais le film aborde aussi la notion de voyeurisme.

 

J'aime beaucoup l'esthétique de ce film,et surtout la scène où les personnages sont éclairés par des phares de voiture. il se produit une sorte de contraste entre l'aspect réaliste et froid de l'éclairage des phares  et les images au final trop blanches qui ont un côté plus opalescent du rêve ou d'une scène sublimée.

Une scène comique: