eternal sunshine of the spotless mind

La question de la mémoire et du souvenir est traitée dans un style qui mêle poésie et scénario de science fiction. Michel Gondry a trouvé cet équilibre pour raconter l'histoire quie lie Joel à Clementine. La manière de raconter les souvenirs se déploie de manière assez complexe avec des retours, des modifications. On se ballade dans le cerveau de Joel on voit sa mémoire se dissoudre . Sur le même sujet de la mémoire qui se dissout et qui peut se mêler de faux la scène de valse avec bachir ou le psy explique un test qu'il a pratiqué. Il raconte que s'il on place un photomontage dans une série de photo appertenant à quelqu'un il peut intégrer ce souvenir et penser l'avoir vécu.