In the mood for love
Les relations entre les personnages sont magnifiés par une sorte de bal où dansent des silhouettes.
Des silhouettes qui marchent  dans in the mood for love /Gerry ou Elephant de Gus van Sant
L’homme se pert dans une sorte d’infini pour l’un l’homme se meut seul face à la mort, il se confronte à la condition humaine,  pour l’autre l’homme est social, il exécute un ballet où l’homme rencontre l’Autre et où les émotions se nuancent se complexifient par interaction, par altération.