Elephant

Cette image montre la manière toute particulière de Gus van sant de filmer, en suivant les personnages, dans leur sillage. Cela donne des plans assez longs qui nous ancrent un peu plus dans la scène, la rend plus immédiate.

 

Gus Van Sant dresse le tableau d'un lycée américain, avec ces clichés la pom-pom et le sportif mais il en pointe aussi les points noirs, les exclus qui n'arrivent pas à trouver leur place dans ce système. La fille de la bibliothèque, les deux lycéens qui organisent la tuerie, mais aussi les dérives perfectionnistes des filles populaires qui se font vomir après la cantine.

 

Gus Van Sant arrive à rendre, sans fard, un véritable choc émotionnel quand advient la scène de la tuerie. Après avoir mis en place la petite vie du lycée, avec des personnages auxquels on s'attache, il fait imploser ce sytème. (système de huis clos rappelant vol au dessus d'un nid de coucou)

 

Gus Van Sant filme à plusieurs reprise l'adolescence dans sa fragilité, sa violence: dans paranoïd park