Sophie Ristelhueber / Jeu de Paume

<< Sophie Ristelhueber relève les traces physiques qui marquent le monde et les corps. >>

Vulaines, 1989
Vulaines, 1989

 

Cette série, intitulée Vulaines fonctionne en dyptique. Une photo en noir et blanc aggrandie, provenant d'un album photo de son enfance est présentée avec une photo en couleur de la maison de l'artiste en 1989. Une manière sensible d'évoquer la mémoire, le souvenir par les traces qui lui restent de son enfance.

W B, 2005
W B, 2005
Eleven Blowups #1, 2006
Eleven Blowups #1, 2006
Every one, 1994
Every one, 1994

Cette expostion m'a permis de connaître cette artiste qui mêle très bien les marques du paysage et les cicatrices du corps dans des images qui jouent sur la violence et  la douceur.

J'ai retrouvé cette afection particulière pour les corps marqués par ces traces , ses blessures dans le film Crash des frères Cronenberg.
Fatigues
Fatigues